Logo
ACCUEIL societe ARTICLE

CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE PALUDISME AU TOGO

La coordination du Programme National de Lutte contre le Paludisme a organisé ce 25 avril 2022 à Lomé une journée porte ouverte pour sensibiliser le grand public sur la manifestation de la maladie ,l’informer sur l’état de lieu et les innovations en cours pour lutter efficacement contre la maladie.au Togo
L’Organisation Mondiale de la santé (OMS) a retenu comme thème cette année « innover pour réduire la charge du paludisme et sauver des vies ». En effet des outils existent et ont fait leur preuve dans la lutte contre la maladie cependant ils sont frappés par la résistance que ce soit avec les médicaments ou les moustiquaires. D’où la nécessité de découvrir de nouveaux médicaments, de nouvelles molécules .qui seront plus efficaces que les molécules qui existent actuellement. Innover aussi en faisant la recherche pour les insecticides qui sont imprégnés sur les moustiquaires. C’est grâce à l’innovation qu’un vaccin est découvert en octobre 2021 et recommandé par l’OMS. Premiers vaccins qui sont pour les pays à transmission modérée ou élevée. Ce vaccin va sauver beaucoup de vie des enfants puisqu’il est destiné pour les enfants de moins 1 an. Chaque pays s’active pour lancer cette vaccination.
Concernant la lutte, le paludisme continu à être la première cause de mortalité et d’hospitalisation dans notre pays. Par rapport à la lutte on note des avancées. Avant les années 2015 nous étions autour de 1,5 millions de cas par ans, et près de 1200 décès en moyenne par an. Au jour d’aujourd’hui nous sommes autour de 1000 décès en moyenne. En 2018 et 2019 on a enregistré plus de 2 millions de cas. Mais les décès baissent. Actuellement en moyenne 800 décès.
Rappelons qu’avant les indépendances la coordination en place était un service et non un programme. Ceci fait que la population ne sait pas exactement ce qui est fait. Donc la journée porte ouverte pour s’ouvrir et expliquer exactement à la population ce qui est fait dans le programme. Les stratégies et les actions menées. Pour venir à bout de ce fléau.
Le Programme utilise deux grandes stratégies : stratégie de prévention et stratégie de prise en charge.
En termes de prévention : la lutte inter-vectorielle, les moustiquaires sont distribuées chaque trois ans à la population togolaise comme l’a recommandée l’OMS .Au niveau des structures sanitaires concernant les enfants de moins de 1 an et les femmes qui viennent en consultation prénatale, l’enfant bénéficie automatiquement de moustiquaires imprégnées. Le paludisme est une endémie mais ceux qui payent de lourds tributs ce sont les enfants de moins 5 ans. Environs 60% à 70% de cas chez les enfants de moins de 5 ans. La chimiothérapie saisonnière est aussi faite ; tous les enfants sont traités chaque mois et durant quatre mois pendant la saison hivernale dans la partie septentrionale. Et ça a permis de casser la courbe de l’épidémie. En termes de prise en charge le diagnostic et le traitement sont faits. « Aujourd’hui nous voulons que le diagnostic se fasse précocement parce que le signe qui appelle au paludisme c’est la fièvre et le corps chauds.. Des agents de santé communautaires formés et équipés sont à moins de 5 km de chaque centre de santé et traitent gratuitement. Nous faisons la prise en charge au niveau des structures sanitaires, communautaires. Les cas graves sont prise en charge gratuitement dans les structures de références » a déclaré Monsieur Atcha Oubou , Coordonnateur du PNLP.

Un traitement préventif intermittent est en projet pilote à Notsé.
Le vaccin n’est pas encore disponible au Togo mais les tractations sont en train. Beaucoup d’activités ont prévu durant la journée.

  • Partager

LIRE AUSSI

COMMENTAIRE