Logo
ACCUEIL societe ARTICLE

IDENTIFICATION BIOMETRIQUE AU TOGO : LANCEMENT DU PROGRAMME D’IDENTIFICATION UNIQUE POUR L’INTEGRATION ET L’INCLUSION REGIONALE

un atelier sous-région al du programme d'identification unique pour l'intégration régionale et l'inclusion en Afrique de l'Ouest (WURI) s’est tenu ce 17 mai 2022 à Lomé. Durant 3 jours, à l’initiative de l’Unité de gestion du projet WURI au Togo et de l’institution de Bretton Woods, réunit dans la capitale togolaise, les 6 pays parties prenantes (Togo, Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée, et Niger) ainsi que les experts nationaux et ceux de la Banque mondiale impliqués dans son déploiement.
« Le programme dans lequel nous sommes engagés changera, s’il est conduit à terme, et j’en ai foi, la vie de nos concitoyens qui ne disposent pas de preuve d’identification fiable et reconnue tant dans le secteur public que le secteur privé », s’est notamment réjoui Silété Roselin Devo, le DG de l’ANID.
« Nous sommes donc au cœur d’une dynamique qui permettra à nos pays de faire un bond qualitatif vers le développement humain avec l’appui de la Banque mondiale », a-t-il ajouté.
Durant ces 3 jours, les experts vont, entre autres faire le point du projet aux niveaux nationaux et régional, échanger sur les bonnes pratiques en cours dans leur pays respectif, et plancher sur l’interopérabilité des futures bases de données nationales ainsi que le cadre législatif devant permettre d’assurer la sécurité des informations à caractères personnelles.
La plateforme pour l’enregistrement biométrique des résidents dans le pays, devrait du reste être prête d’ici la fin de l’année, selon l’ANID.
Le Programme WURI est appuyé par le groupe de la Banque mondiale à hauteur de près de 400 millions $ pour les six pays. Avec notamment pour objectif d’accélérer la mise en place de l’identification biométrique unique et la fourniture d'un numéro identification unique à chaque résident. Ce qui devrait faciliter aux populations l'accès aux services publics et du secteur privé, mais également leur mobilité à l'intérieur de l'espace CEDEAO.
.Le registre biométrique, un véritable outil de lutte contre la précarité et surtout la pauvreté.

  • Partager

LIRE AUSSI

COMMENTAIRE