Logo
ACCUEIL sante ARTICLE

L’ORDRE NATIONAL DES MEDECINS DU TOGO : NECESSITE DE METTRE DE L’ORDRE DANS L’EXISTENCE ET PRATIQUE DE LA PROFESSION DES MEDECINS

N’est pas Docteur en médecine qui veut et qui peut ! Plus de sept ans de formation après le diplôme de baccalauréat, l’exercice de la profession de médecin n’est pas un métier qui doit se faire sans aucune protection au bord des rues et coins de nos cités et contrés. Tous les amateurs et débrouillards doivent être déboutés pour assainir la noble profession. C’est ce qui justifie la sortie des premières personnalités de l’Ordre National des Médecins du Togo (ONMT).
En effet les premiers responsables de l’Ordre National des Médecins du Togo ont fait cette sortie médiatique à travers la conférence de presse organisée ce 18 mai 2022 à Lomé pour lutter contre tout ce qui pollue l’exercice convenable du noble métier. Sans détours et sans complaisance tous les points ont été abordés pour assainir définitivement le secteur.
A l’issue de la rencontre des précisons ont été fait d’une part par rapport l’adhésion à l’ordre, par rapport à la compétence d’exercer la profession et le caractère assermenté de la profession de la médecine.
« Cette conférence de presse, c’est vrai que c’est une première, est consacrée à la sortie du tableau de l’Ordre National des Médecins du Togo. Ce tableau a une importance. C’est pour exercer légalement la médecine au Togo, il faut d’abord être titulaire d’un diplôme de docteur d’Etat en médecine au Togo ou un diplôme équivalent. Il faut être de la nationalité togolaise ou d’un pays qui a passé les accords en la matière sur la nationalité par exemple dans l’espace UEMOA. Et en troisième lieu il faudrait être inscrit annuellement sur le tableau. C’est cette inscription annuelle qui donne l’autorisation formelle d’exercer la médecine au Togo. Cette autorisation est dévolue à l’ordre des médecins. Une fois inscrit vous avez l’autorisation de travailler sur toute l’étendue du territoire. C’est pour cette information capitale qui s’est avérée nécessaire de faire une communication sur le tableau. Si vous n’êtes pas inscrit , vous manquez à l’une de ces trois conditions ; vous exercez illégalement la médecine au Togo. L’autre aspect nous voulons lutter contre l’exercice illégal de la médecine. Et donc nous ne pouvons pas le faire de façon efficace si les médecins que nous sommes nous l’exerçons illégalement. La première des choses est de régler le problème de la pratique illégale de la médecine et enfin avoir la possibilité de lutter contre l’exercice illégal parce qu’il fait du mal à la population. Le terme « Médecin » est réservé au docteur en médecine. » a déclaré, Pr Ag BEKETI K. Anthony, MD, Président du Conseil de l’Ordre National des Médecins du Togo, ONMT.
Comment s’inscrire dans l’ordre ? « Une fois que le médecin soutient sa thèse, il prête serment. Donc c’est une profession assermentée c’est-à-dire liée à des considérations morales parce que la population voudrait que le médecin respecte une certaine éthique. Que le médecin s’occupe de leur patrimoine le plus important qui est la santé, le corps humain. S’il y a des problèmes à ce corps vous rendez compte que tout est difficile pour vous. Une fois la thèse soutenue ; on vient à la vous dire que vous appartenez à la grande confrérie des médecins. Cette confrérie c’est l’ordre des médecins ici au Togo. » a souligné le Professeur Agrégé.
Au Togo, quel serait le chiffre exact des médecins inscrits dans l’ordre cette année ? « Cette année nous avons 777 inscrits mais nous avons une cinquantaine de dossiers des collègues qui sont en voie d’inscription. Donc nous avons plus de 800 personnes inscrites normalement. C’est-à-dire qui sont dans la formalité. Mais comme la formalité n’est pas encore terminée parce qu’on doit vérifier les diplômes et autres avant de les enregistrer officiellement et ensuite les inscrire. Mais lorsqu’on prend les chiffres des inscriptions on sait qu’il y a plus de 1700. Ne disposant pas de chiffre exact pendant ce mandat nous avons décidé de faire un recensement de médecins pour voir ceux qui sont au Togo et qui relèvent de la juridiction ordinale de notre Ordre. Et Nous devons profiter pour faire la cartographie et savoir où exerce tel et tel médecin parce que la loi exige que le médecin ait une seule adresse professionnelle. Il peut exercer sur toute l’étendue du territoire mais il doit avoir une seule adresse professionnelle si on a besoin de lui où on peut les trouver. » a affirmé Docteur BEKETI K. Anthony, Maitre de conférence agrégé de neurochirurgie, Président du conseil de l’Ordre National des Médecins du Togo.
Certes, la lutte, ne va pas être facile mais un fort engagement de tous les médecins de l’ordre peut assurer la victoire.

  • Partager

LIRE AUSSI

COMMENTAIRE