Logo
ACCUEIL societe ARTICLE

PROJET WURI POUR UN NUMERO D’IDENTIFICATION UNIQUE : LES PRINCIPAUX ACTEURS A LOME POUR ECHANGES

Du 17 au 19 mai 2022 Les 6 pays du programme WURI à savoir le Benin, , le Burkina Faso ,la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Niger , le Togo étaient à Lomé pour l’ atelier sous régional du programme d’identification unique pour l’intégration et l’inclusion régionale en Afrique de l’ouest. Le Programme Wuri est financé par la Banque mondiale
La problématique de l’identification des personnes physiques est une question cruciale au cœur des préoccupations des gouvernementales nationales et sous régionales.
Chaque Etat doit connaitre individuellement ses fils et filles pour des interventions sociales plus efficientes. Et pouvoir mettre en place des politiques publiques qui favorisent la création d’emploi.
En effet au Togo la feuille de route gouvernementale 2020-2025 a placé « l’attribution de l’identité pour tous » comme projet prioritaire qui pose les bases de la mise en place du registre social des personnes et des ménages, la couverture de santé universelle, et de la transformation digitale du pays
« La vision du gouvernement Togolais est de bâtir une nation moderne avec une croissance économique durable. Pour soutenir cette vision, nous nous projetons dans une société portée par le digital et l’innovation, une société dans laquelle aucune personne n’est laissée pour compte…A travers le numéro d’identification unique, nous allons pouvoir promouvoir l’accès aux services publics, aux services sociaux de base notamment, l’éducation, la santé, le logement, les services financiers … » a souligné Madame le ministre de l’Economie Numérique et de la Transformation Digitale. Elle a remercié les participants et souhaité que les discussions se poursuivent au cours des mois et des années pour un partage des expériences, des compétences et des atouts.
Cette rencontre, véritablement a pour but de poser les bases d’une Afrique dans laquelle toutes les personnes sont détentrices d’une preuve d’identité légale et reconnue.
Les externalités positives qui découlent de la possession d’un code d’identité unique sont remarquables.
A l’issue de la cérémonie : «cette rencontre avait pour but de faire un état des lieux de la mise en œuvre de ce programme financé par la Banque mondiale à l’intérieur de ces six pays, de voir le niveau atteint, des perspectives pour l’avenir, de discuter des questions d’interopérabilité. De partager les expériences étant donné que les pays ne sont pas au même niveau d’implémentation de mise en œuvre. Les expériences ont été partagées afin de permettre de mettre en place le système qui devra être interopérable dans les différents pays. Les résultats obtenus sont une compréhension efficace et efficiente de procédure de passation des marchés parce que le projet a une forte connotation digitale ce qui nécessite une attention particulière des Etats parce que c’est un système d’informations sensibles. Il s’agit de la cyber sécurité et Pendant ces trois jours nous avons essayé de nous mettre à niveau sur le cadre juridique et institutionnel, la mise en place du système et ce qui concerne les externalités positives c’est-à-dire ce à quoi le système va servir à sa mise en place. » a affirmé Monsieur Silété DEVO, Directeur Général de l’Agence Nationale d’Identité et Responsable focale du Projet WURI à la Présidence de la République Togolaise..
Sans preuve d’identité on ne peut rien faire dans la vie. Impossible d’ouvrir un compte en banque, de trouver un travail décent, de passer les examens. Donc impossible d’avoir une vie économique et sociale.
En somme le programme WURI est un programme qui vise à réduire le nombre de personnes en Afrique de l’Ouest et particulièrement dans les six pays qui ne disposent pas de pièces d’identité. Dans le monde on a 1,5 milliard de personnes qui ne possèdent pas de pièces d’identité ; soit 500 millions en Afrique sub-saharienne ; et 196 millions en Afrique de l’ouest. Donc le projet WURI a pour ambition de donner à au moins 100 millions de personnes des pièces d’identité à l’horizon 2028.
Le projet va permettre à la population et aux résidents d’avoir une preuve d’identité légale et reconnue. Des pilotes ont été effectués en Guinée. Au Togo le projet est dans sa phase pilote dans la région de la Kozah.

  • Partager

LIRE AUSSI

COMMENTAIRE