Publié par La Redaction mis à jour le 03/04/19

SAVOIRS ENDOGENES : SOLUTIONS POUR LA RENAISSANCE AFRICAINE


L’Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) a organisé un séminaire sous régional sur « la valorisation des savoirs endogènes en Afrique » ce 1er avril 2019 à Lomé.
Le discours d’ouverture a été prononcé par Monsieur le Ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs en présence des personnalités de grade et rang différent.
C’est un séminaire de trois jours du 1er au 3 avril 2019 avec des participants venus du Bénin, Burkina Faso, Mali, Niger et Togo.
Ce séminaire va permettre aux participants d’approfondir leur savoir et de renforcer leur capacité de mise en œuvre des programmes de valorisation des savoirs endogènes, et d’initier le développement de réseaux de communication et de coopération entre pays africains dans ce domaine.
La valorisation des savoirs endogènes en Afrique est un concept qui tient compte des potentialités d’un « continent émergent qui pourrait compter d’ici peu, aux côtés de la Chine et de l’Inde, pour 45% du PIB mondial.
Les réflexions et la recherche sur les savoirs endogènes se concentrent depuis des années sur la valorisation du savoir local dans le contexte des projets de développement nationaux pour contrebalancer la tendance ancienne d’une faible prise en compte des connaissances endogènes dans les activités de planification, de suivi et d’évaluation des projets de développement (productions agricoles, élevage , pêche, médecine traditionnelle, techniques d’irrigation).
L’enjeu des savoirs endogènes vise dans la longue durée à créer de nouvelles conditions mentales et, partant, politiques et sociales qui peuvent repositionner l’Afrique actuelle sur l’échiquier mondial. C’est la condition essentielle pour accomplir la vision stratégique pour un développement durable en Afrique.
A l’issue de la cérémonie d’ouverture « … Pour simplifier, nous allons partager et réfléchir autour de savoirs endogènes c’est-à-dire les voies et les moyens pour l’Afrique de créer les conditions de développement autocentrées. L’Afrique sur beaucoup de choses, beaucoup de points compte sur l’extérieur. C’est comme-ci l’Afrique n’avait aucun moyen surtout les moyens intellectuels. Moi en tant qu’Africain je ne peux pas y croire. Avant la rencontre d’autres civilisations, d’autres cultures les africains se soignaient, cultivaient. L’Afrique avait un tel développement économique et démographique. Malgré les ponctions de la traite négrière l’Afrique est toujours là. Malgré l’exploitation coloniale les pays africains sont là. Il y a des difficultés mais nous sommes encore là. Dans d’autres circonstances et dans d’autres lieux les gens auraient disparus. Mas je pense que les difficultés actuelles de l’Afrique émanent du fait que nous ne croyons plus en nous. Quand un problème se pose on fait appel à l’aide extérieur, à la réflexion extérieure. On se trompe avec les idées des autres. Nous nous pensons, et c’est ce qui va être discuté pendant tout le séminaire que les africains peuvent offrir des solutions. S’ils se trompent, ils se trompent avec leurs propres idées c’est beaucoup plus facile de rectifier quand on sait qu’on s’est trompé avec ses propres idées que les idées des autres parce qu’il faut attendre que les autres rectifient. Vous savez qu’on a tout essayé depuis les années 1960 : le socialisme, le capitalisme, le libéralisme, le socialisme africain, la présidence à vie. On a tout essayé ça ne marche pas ! il faut qu’on revienne à nos traditions. En Afrique il y a des traditions de gouvernance démocratique. Ce n’est pas l’Occident qui nous a appris la démocratie, la laïcité ou autre chose. Nous avons notre savoir. Nous devons le valoriser. Nous en avons besoin. Nous ne pourrons jamais nous développer avec les savoirs des autres… » a déclaré Monsieur Papa Toumané NDIAYE, Consultant en patrimoine culturel et droit d’auteur. Cabinet Afrique patrimoine et savoirs endogènes.
En somme les savoirs endogènes ce sont les savoirs propres à l’Afrique. Comment les africains se soignaient, se gouvernaient, pratiquaient la justice. Les programmes scolaires sont pour la plupart inadaptés . Se saisir de ce que nous avons hérité. Note patrimoine culturel, immatériel, la façon de faire. Que les africains arrivent à restaurer leurs savoirs.



Dernières infos en video

Réflexions des Experts sur la Mission de FMI






les députés togolais élus 20 déc 2018 .

Les législatives 2018 au Togo

ELECTIONS LEGISLATIVES 2018 AU TOGO

Conference des parties (CoP) 23 Bonn Allemagne

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…
Simple PopUp by Anders Wasen (http://wasen.net)
Free non-commercial version for Joomla. © Anders Wasen 2013