Publié par Jojoman mis à jour le 24/07/19

Au Togo les Législatives, les locales et puis…


Il n y a de plus bon endroit dans le monde qu’au Togo où toutes les expériences politico politiciennes ne sont déroulées. Nous n’allons pas les dérouler. Cependant nous noterons…
Sans les réformes institutionnelles et constitutionnelles pas d’élections. Et les élections législatives de 20 décembre 2018 se sont déroulées sans que la pluie n’ait cessé de laisser la place au beau temps !
Et puis…
Bizarre ! Une frange des partis politiques de l’opposition qui, avant-hier, avaient demandé à la population de boycotter le recensement pour les législatives ; ont revu leur copie hier pour les municipales. Quelles étaient alors les raisons de ce changement ? Et les résultats sont désormais connus.
Et puis …
Les dénonciations, les réclamations et la Cour suprême donna les résultats définitifs. Et la divagation continue de plus belle !
Et puis…
Ceux qui savent où ils vont et qui ont jeté les dés depuis longtemps, continuent leur marche avec le cri de guerre « Allons-y » pour le développement et l’émergence de notre cher Togo.
Et puis…
La frange là continue dans son balbutiement. Avec une mode d’opération au jour le jour sans une vision claire.
Et puis…
Comme un éternel saint observateur…
Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, l’ancien archevêque de Lomé, s’est mis à dos une bonne partie de la classe politique avec des déclarations tonitruantes sur le comportement des opposants.
Il se déclare favorable à l’union de l’opposition, mais n’a pas de mots assez forts pour dénoncer ceux – plus de la moitié – qui ont quitté ce groupement de partis.
Et puis…
Rejoint par un leader politique
‘Ce qu’il dit n’est pas infondé, malheureusement le +produit Kpodzro+ est mal emballé et mal vendu’, a déclaré au micro d’une radio privée Tchassona Traoré, président du Mouvement citoyen pour la démocratie (MCD) et ex membre de la C14.
Pour le politicien, l’union de l’opposition est une solution, mais pas forcément la seule à quelques mois de l’élection présidentielle de 2020.
Et puis …
Justement, Gerry TAAMA, Président du Parti Nouvel Engagement Togolais(le NET) qui, en opposant modéré, avait participé aux législatives (sorti avec 3 députés au 20 décembre 2018) et (31 conseillers municipaux aux récentes municipales de 2019) a au cours d’une conférence de presse ,annoncé être favorable à une participation réelle et individuelle de chaque parti politique pour mesurer chacun leur poids dans l’arène politique togolais au cours des élections présidentielles de 2020 qui s’annonce aux pas de géants !
Et puis…
Surtout que la société civile reste société civile et parti politique de même. Sans ambiguïté et incohérence dans leurs responsabilités.



Dernières infos en video

Elections municipales 2019






Les Elections municipales

Réflexions des Experts sur la Mission de FMI

Hum! La Coalition des 14 partis d\'opposition /Togo

les députés togolais élus 20 déc 2018 .

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…
Simple PopUp by Anders Wasen (http://wasen.net)
Free non-commercial version for Joomla. © Anders Wasen 2013